• Motion du Conseil Général de Guadeloupe

    Voici la motion du Conseil Général de Guadeloupe en cette mi-octobre 2011.

    Vous trouverez une traduction plus bas si vous le souhaitez. Si des créolophones relèvent des imprécisions dans la traduction, merci de nous en faire part !

    MOSYON

     

     

     

    Konséyé jennéral a la Gwadloup, sanblé an Konmisyon pèwmanant jòdi jédi 13 òktob 2011 voté mosyon la ki ka vin la :

     

    Konsèy jennéral Gwadloup apré i ba lit a pofésè é popilasyon-la on pa-d kondyuit pou ba ansènman a kréyol on favè, ka trouvé règrétan lédikasyon Nasyonal pa ka kenn kont asé dè sa nou bouzwen réyèlman pou mwayen imen an lékol an nou.

     

    Apadisa, i ka touvé règrétan an Gwadloup ni yenki 13 pos pou konkou a pofésora a lékol é pannansitan pani pon pòs a kréyol.

     

    Sa vé di kè dèyè nou kay adan valorizasyon a idantité ispésyal an nou é adan mwayen nou mèt atè pou fè an sot mès é labitid é sosyété an nou dévoplé adan laliwondaj a bannzil karayib an nou.

     

    Sitiyasyon-lasa, non sèlman i pa ka kenn kont a bénéfis nou pé fè èvè ansènman a lang régional asi didactik a lang dèwo an réjyon an nou men ankò sa vé di sitiyasyon-lasa pa ka vwè sa lang kréyòl ka pòté adan bokantaj kiltirel é lengwistik a si la tè.

     

    Sé pou sa, konséyé jennéral ka mandé yo kréyé pòs a pofésora a lékol é CAPES kréyòl pou rété o fil a plon avè rèspé a « divèrsité » kiltirel é pou kenn kont a entéré pédagojik et kiltirel a jenn moun Gwadloup.


     

    MOTION

     

     

     

    Le Conseil Général de Guadeloupe, assemblé en Commission permanente ce jeudi 13 octobre 2011, a voté la motion suivante :

     

     Le Conseil Général de Guadeloupe trouve regrettable que l'Education Nationale ne tiennent pas compte des besoins réels de la population en créole, et ne mettent pas les moyens nécessaires pour notre école.

     

    De plus, il trouve regrettable qu'il n'y ait que 13 postes ouverts au Concours de Professeurs des Ecoles en Guadeloupe, et pas un seul en créole.

     

    Cela veut dire que malgré la valorisation de l'identité guadeloupéenne, les moyens ne sont pas donnés pour permettre à la société de se développer dans l'environnement Caraïbéen qui est le nôtre. 

     

    Cette situation, non seulement ne tient pas compte des bénéfices de l'enseignement en langue régionale en ce qui concerne la didactique vis-à-vis des langues extérieures, mais en plus, cela veut dire que cette situation ne voit pas la portée de la langue créole dans la richesse culturelle et linguistique de la terre.

     

    C'est pour cela que le Conseil Général leur demande de créer les postes de Professeur des Ecoles et les CAPES de créole afin de respecter la "diversité" culturelle, et de tenir compte des intérêts pédagogiques et culturels pour les jeunes de Guadeloupe.

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :