• Récapitulatif sur les positions du FdG au 27/11/2011

    Les positions se discutent au sein du Front de Gauche, entre les différentes composantes. Le débat sur les langues minorisées va bon train : je vous propose de faire un petit "bilan" sur les différentes positions, et d'éclairer vos avis sur ce qui se dit et se fait à Gauche. 

    Vous serez évidemment les bienvenus si vous souhaitez prendre part à ce débat !

    15 novembre 2011 : ABP : La position du Parti de Gauche sur les langues régionales

    Cet article est un argumentaire du Parti de Gauche afin d'affirmer et préciser leur position sur le thème des langues régionales. On peut y lire que « la réforme des collectivités territoriales constitue l'un des dispositifs de ce projet de concentrations imposées, renforçant la concurrence et les inégalités entre les territoires et nourrissant les inégalités sociales. De plus, la question d'un acte III de la décentralisation est aujourd'hui ouverte dans le débat public. Cette contre-réforme et ces projets ne font qu'obéir aux directives européennes qui visent à transformer la France en une juxtaposition de provinces et de grandes métropoles en compétition les unes avec les autres dans le cadre du grand marché transnational de la concurrence libre et non faussée. »

    On peut y interpréter que la défense des langues minorisées serait un combat menant à l'éclatement du pays. L'article se poursuit, et déclare « Le français doit être la langue de référence unique dans l'ensemble du service public d'éducation. »

    On comprendra que cet article ait provoqué quelques réactions (notamment cutanées !) et des échanges plutôt vifs sur le forum puis sur le net en général !

    17 novembre 2011 :  ABP : Front de Gauche des Arts et de la Culture : que serait la diversité culturelle sans les langues et les cultures de France ?

    Cet article de Jean Blin reprend le texte du Front de Gauche des Arts et de la Culture, rédigé à la suite de la rencontre organisée à Montpellier le 8 octobre dernier. Ce dernier nous permet d'observer de grandes divergences au sein du Front de Gauche.

    Il déclare entre autre « Notre débat a montré et réaffirmé que c'est du service public national que relèvent les mesures à prendre pour aider à valoriser et à faire vivre la richesse du patrimoine culturel et linguistique, tant dans le domaine décisif de l'enseignement que des médias et de la création artistique. Bien entendu, cette impulsion n'est pas contradictoire avec des conventions nécessaires avec les collectivités territoriales concernées à différents niveaux. Il s'agit de revoir, en tenant compte de la diversité des situations, les conditions légales de l'usage et de la promotion de ce patrimoine vivant. La loi Deixonne de 1951 et des décrets postérieurs avaient initié la prise en compte et l'enseignement des langues et dialectes présents sur le territoire français. Il s'agit d'aller au-delà, avec notamment des avancées nouvelles, qui, sans remettre en cause l'usage de la langue commune, doivent aussi concerner les domaines de l'information et de la création culturelle. »

    Cette position plus « ouverte » a également fait débat dans les commentaires suivants le texte, en raison notamment des propos tenus auparavant par le PG. On peut également se demander pourquoi le PG a tenu à faire connaître ses positions de principe !

    18 novembre 2011 : L'Humanité : Comment les langues du peuple ont été rendues illégitimes ?

    Marie-Jeanne Verny, enseignante à l'Université de Montpellier, y expose une histoire des langues régionales depuis la Révolution Française. Cet article est très intéressant afin de faire le point sur les différentes époques, les différentes perceptions des langues régionales et les lois qui ont accompagné ce sujet.

    19 novembre 2011 : les Alternatifs du Tarn

    Cet article, inspiré d'une contribution de Gilbert Dalgalian, reprend point par point les « positions de principe » du Parti de Gauche pour les corriger, les contredire …

    L'article se conclue par un appel aux commentaires et explications des membres du PG sur cette position de principe.

    20 novembre 2011 : les Alternatifs Limousins

    25 novembre 2011 : ABP : les Alternatifs 44 répondent au Parti de Gauche sur les langues régionales et minoritaires

    Les Alternatif du Tarn et les Alternatifs 44 reprennent la contribution de Gilbert Dalgalian cité plus haut.

    26 novembre 2011Objectif 2012 : réduire l'enseignement des langues régionales 

    Le blog « Mescladis e còps de gula » réagit à la motion du Parti de Gauche concernant les Langues Régionales, déclarant entre autre « On y retrouve tous les poncifs sur la question et de typiques imprécisions, qui montrent à quel point les gens qui ont pondu ce texte ignorent – ou font semblant d’ignorer – tout de ce dont ils parlent »

    Un peu plus loin, nous pouvons lire :

    « Pour en revenir à cette dernière, elle rallume en sus une lanterne encore  plus vieille : l’argument selon lequel l’enseignement de ces langues reviendrait à accorder des «  droits particuliers à une catégorie de la population au nom des différences », ce qui est une atteinte manifeste à « l’égalité républicaine ». Combien de fois faudra-t-il le répéter ? Les droits que nous revendiquons sont individuels et non communautaires : le droit pour tout citoyen, quel que soit son origine, son statut social etc. de pouvoir pratiquer des langues qui n’existent évidemment que si on les parle et surtout que si on les transmet dans les territoires où elles sont historiquement pratiquées, et bien sûr partout où la demande en serait exprimée par un groupe conséquent. »

    Cet article, circulant largement, reçoit déjà plusieurs commentaires quelques heures seulement après sa parution.

     

    Par ailleurs, nous pouvons lire, sur le blog de Fañch Broudig, Langue Bretonne, un article intitulé : A Brest, Jean-Luc Mélenchon parle des langues régionales .

    Il y reprend les propos de Jean-Luc Mélenchon répondant à l'interjection de André Le Gac, ancien maire de Plougastel-Daoulas et ancien conseiller Général. On peut reconnaître au candidat du Front de Gauche une position un peu plus ouverte … même si elle est encore emplie d'approximations et d'inexactitudes … couronnée d'une mauvaise foi sans nom !

     

    aller les braves, encore quelques remises en cause concernant vos positions antérieures ! Tout le monde peut se tromper mais sachez que les défenseurs des langues minorisées parlent AUSSI le français ! … et parfois même plutôt bien : Aimé Césaire, Patrick Chamoiseau ou Guy Tirolien en sont quelques exemples !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :